La FEVE reconnue d’intérêt général !

Une très bonne nouvelle !

interetgeneralL’administration fiscale vient de reconnaître la « gestion désintéressée et non concurrentielle » de notre activité de formation et expérimentation au vivre-ensemble dans la non-violence. Elle a aussi estimé que le projet social de la Fève relève d’une « activité philanthropique », ce qui donne à l’association le statut d’intérêt général permettant de recevoir des dons déductibles des impôts à hauteur de 66%.

Depuis plusieurs années, la Fève cherchait à faire reconnaître son activité résolument originale et alternative, par sa thématique générique du « vivre-ensemble » autant que par ses méthodologies basées sur l’expérimentation. L’objectif étant en même temps de valoriser le sérieux de la démarche de formation et le professionnalisme des interventions dans le cadre de diverses certifications reconnues (Communication Non-Violente, ATCC…). Ce double enjeu a enfin pu aboutir en assumant à la fois notre innovation et nos références professionnelles. Le fruit d’un vrai travail d’intelligence collective au sein de la Fève, porté notamment par la persévérance de notre trésorier-comptable Guillaume,  pour arriver à défendre l’authenticité et la qualité de notre projet dans les clous des administrations, notamment fiscales.

On peut espérer aussi que cette reconnaissance aidera les fèveurs et parcourants à faire reconnaître la formation pour leur droits professionnels et sociaux (Pôle emploi, formation professionnelle…).

Pour rappel, l’association FEVE a pour objet social statutaire de « favoriser, directement ou indirectement, le développement du vivre-ensemble en faveur d’une culture de non-violence par l’éducation de la jeunesse et l’éducation populaire, à travers la connaissance de soi, le travail sur la relation et la formation à la coopération.
La FEVE aide les personnes à définir leur projet de vie et à l’inscrire dans la société. Elle s’adresse à des personnes de tous âges, de toutes origines, de tous pays, dans le respect des convictions individuelles et dans l’indépendance absolue à l’égard des partis politiques et des groupements confessionnels. »