Vivre ensemble, ça s’apprend ?

…Ou comment passer de bisounours rêveur à bisounours acteur

Depuis tout petits, nous enregistrons des connaissances et apprenons à faire des choses qui nous servent personnellement. Les salles de classe de la maternelle aux bancs de la fac sont faites de chaises individuelles placées toutes dans la même direction, celle de l’enseignant. Ainsi le système général d’éducation et de formation est-il axé principalement sur le développement de capacités et de compétences personnelles, de savoirs et de savoir-faire permettant à chacun de se faire sa place dans la société au mieux à côté des autres, au pire contre les autres.

Or, la vie de tous est avant tout faite de relations humaines, de dynamiques d’équipe, de rapports d’influence, de négociation, voire de pouvoir avec ceux qui partagent notre vie quotidienne, notre travail, nos implications associatives ou citoyennes… Et nombreux sont les projets collectifs qui meurent, parfois même avant d’avoir commencé, suite à des conflits non résolus, ou des groupes qui n’ont jamais réussi à trouver un mode de fonctionnement stable. De la vie de couple à la création d’entreprises, chacun trouvera ses exemples… Souvent même, derrière des difficultés présentées comme financières ou contextuelles, se cachent avant tout des enjeux humains, des situations problématiques entre les gens, qui ont pris toute l’énergie et empêché d’avoir le recul, la sérénité et la clairvoyance de dépasser d’autres types de difficultés.

Travailler ensemble, créer ensemble, vivre ensemble… demandent des compétences et des qualités qui peuvent s’apprendre formellement et dont la société actuelle a vraiment besoin pour redonner de la valeur à l’esprit de coopération.

Depuis 2010, la communauté de l’Arche de Saint-Antoine1, forte de son expérience du « vivre-ensemble » de près de 30 ans, propose des formations afin de transmettre ses valeurs et pratiques et féconder de nouveaux projets alternatifs. Elle a la grande particularité de se faire en grande partie en vivant au sein de la communauté. Ainsi, tous les enseignements des différents intervenants sur la communication non-violente, la gestion des conflits, l’éthique de la coopération, etc. sont directement expérimentés au sein de la vie du groupe de chaque session, des fèveurs, mais aussi de la vie de la communauté (une quarantaine d’adultes). Il s’agit donc de s’appuyer très fortement sur le vécu de chacun en analysant les situations réelles rencontrées au sein de la communauté ou dans les périodes de vie précédentes. Les intervenants ont des pédagogies très participatives faisant appel au cerveau gauche, rationnel et intellectuel, comme au cerveau droit, créatif et sensible, de chacun, un équilibre essentiel pour aborder la gestion d’un projet à travers les relations humaines.

L’articulation des différentes sessions part de modules sur la connaissance de soi, la gestion des émotions, l’identification de ses propres violences, pour entrer ensuite dans l’analyse des interactions interindividuelles et de groupe notamment selon les principes de la communication non-violente et la gestion des conflits. Le processus aboutit sur un accompagnement pour trouver son rôle et son engagement dans la société.

Sous le volet « expérimentation », la vie communautaire proposée aux fèveurs leur permet de vivre ses richesses et difficultés à travers le travail (participation aux activités d’accueil, cuisine, maraîchage, travaux… de la maison) et les temps conviviaux de repas, fêtes, soirées culturelles… La FÈVE s’adresse ainsi aux adultes de 25 à 55 ans, quels que soit leurs itinéraires, y compris aux couples et familles. Toute personne intéressée par cette formation peut avant de candidater venir faire un stage de découverte d’une semaine sur place.

La FEVE accompagne également des projets collectifs dans le cadre de leur formation, d’une crise, d’une médiation ou d’un changement. L’Arche de de Saint-Antoine devient ainsi petit-à-petit un lieu d’essaimage de savoirs, savoir-faire et savoir-être sur le « vivre-ensemble », dans le village et bien au-delà…


1 La communauté de Saint-Antoine, en Isère, fait partie du mouvement de l’Arche créé par Lanza del Vasto, directement inspiré par sa rencontre avec Gandhi. Ses valeurs sont la communication et l’action non-violentes, le service et l’engagement dans la société, l’accueil et la bienveillance, l’ouverture spirituelle. La communauté vit de l’accueil de groupes et permet à de nombreuses personnes de passage d’expérimenter la vie communautaire, notamment via cette formation FEVE. www.arche-sta.com

Formation et Expérimentation au Vivre-Ensemble