Enjeux de société

Ce pôle thématique Fève est en développement pour proposer des stages questionnant directement nos pratiques concrètes d’engagement dans le monde comme l’action non-violente ainsi que des réflexions sur les violences systémiques et rapports de domination. Des enjeux « politiques » au sens large et noble du terme pour prendre part aux changements de conscience et à la défense du vivant sans fuir ses responsabilités ni la confrontation.


Rencontres Radicales

Dialogues critiques sur le racisme et le colonialisme

Du 27 février 2023 à 9h (conseillé d’arriver la veille avant 18h30 de préférence) au 29 janvier à 17h

Avec Manal Altamimi et Tal Dor

Pour la 2e année, la Fève propose un stage de trans’formation, à la fois personnelle et sociétale, pour aborder la violence sous l’angle systémique. Dans un contexte sociétal, national et international, de banalisation d’attitudes et de prises de position politiques racistes, islamophobes, excluantes, il semble urgent de prendre davantage la mesure de ce qui se joue au plus inconscient de nos relations sociales à tous.te.s, et affronter nos angles morts. Ce stage est donc au cœur de la dimension révolutionnaire de la non-violence comme « Force de Vérité » qui reconnaît et lutte contre les systèmes de domination. Quelles violences notre histoire coloniale encore active alimente-t-elle dans nos comportements, nos postures, nos vécus ? Comment reconnaître et se confronter au « privilège blanc », déconstruire ainsi les rapports oppressifs pour construire l’égalité profonde dont l’humanité a besoin ? Ces Rencontres proposent le cadre pédagogique éprouvé d’un dialogue en profondeur pour travailler ces questions sans détour et en situation réelle au sein d’un groupe mixte.

La formation Rencontres Radicales est un outil pédagogique développé par Manal Altamimi et Tal Dor. Elle s’adresse à tout le monde, et particulièrement aux personnes œuvrant dans des milieux professionnels, associatifs, militants et éducatifs à la recherche d’outils leur permettant d’aborder en profondeur, affronter et transformer les inégalités structurelles générées par les dynamiques d’oppression colonialistes et les violences quotidiennes qui en découlent, dont le racisme. Elle se déroule dans un groupe restreint (16 participant·e·s maximum) composé de personnes premières concernées par le racisme et le colonialisme et de personnes situées au sein du groupe hégémonique blanc. Dans ce cadre, le groupe est considéré comme un microcosme de la société, reflétant sa structure sociopolitique.

L’outil pédagogique proposé dans la formation se base sur la pratique d’un dialogue conflictuel qui invite à une confrontation avec la réalité telle qu’elle se reflète dans les deux groupes engagés dans la rencontre, et non au niveau interpersonnel. Il part du principe que les rapports que les participant.e.s entretiennent chacun.e avec soi et avec l’autre sont façonnés par la manière dont iels sont situé.e.s dans un groupe social ou à l’intersection de groupes multiples.

Conduite en binôme par des formateur.trice.s situé·e·s eux·elles-mêmes dans ces groupes, la formation a pour objectif de permettre aux participant.e.s de déconstruire les pensées automatiques du sens commun hégémonique et de développer ainsi des consciences radicales qui questionnent et qui remettent en doute le statu quo et les savoirs considérés comme supérieurs dans la hiérarchie coloniale. Inspiré par la pédagogie critique, le mot radical se réfère à une position politique claire et profonde qui va à la racine de l’oppression afin d’agir pour transformer la réalité et résister aux injustices.

Les formateur.trice.s n’ont pas pour vocation d’enseigner ou de donner de leçons sur le racisme, sur les oppressions systémiques ou sur l’histoire coloniale. Garant·e·s du cadre pédagogique, leur rôle est plutôt d’accompagner les discussions et d’aider les participant·e·s à atteindre l’objectif de la rencontre, ce qu’iels font en interprétant, analysant et clarifiant les processus à l’œuvre au sein du groupe, dans un dialogue constant avec les participant·e·s. Les discussions ont quant à elles lieu à deux niveaux : plénier et « entre-soi ». Dans l’entre-soi, le groupe « racisé » se réunit avec le.a formateur.trice « racisé.e » et le groupe hégémonique avec le.a formateur.trice « blanc.he »

Le programme détaillé en pdf.

Manal Altamimi est psychologue et psychanalyste et Tal Dor est sociologue et chercheuse. Toutes deux pédagogues critiques, elles ont conduit des rencontres de dialogues décoloniaux durant de longues années aux Etats-Unis, en Kanaky/Nouvelle-Calédonie et, depuis 5 ans, en France hexagonale. Leur pratique est le fruit d’une praxis continuelle de dialogue qui s’est enrichie au fil du temps avec des savoir-faire et des connaissances multiples et imbriqués, et qui s’est consolidée par des années de recherches universitaires dans leurs domaines respectifs, aboutissant au développement de l’outil pédagogique « Rencontres Radicales ». En 2018, elles ont co-dirigé, avec Nacira Guénif-Souilamas, un ouvrage collectif qui vise à donner voix ensemble aux militant·e·s et aux théories, engageant un dialogue qui offre un répertoire d’actions et de réflexions puissant et décapant au confluent du féminisme, de l’analyse de la colonialité et d’une radicalité revendiquée : Rencontres radicales : Pour des dialogues féministes décoloniaux, aux éditions Cambourakis. Cet ouvrage sort en version de poche en janvier 2023.

Tarif pédagogique : la Fève vous propose de choisir en conscience sur l’échelle des tarifs suivants en fonction des possibilités de chacun·e : 30 € / 60 € / 210 € / 330 € (390 € étant le coût de revient du stage).

Pension complète à partir de 125 €. Des réductions et un dispositif de soutien financier supplémentaire sont mis à disposition des personnes n’ayant pas ou très peu de revenus.

Pour plus d’information et pour s’inscrire veuillez nous contacter au rencontresradicales@riseup.net.

Ouverture des inscriptions : jeudi 15 décembre 2022.


Désobéissance civile et action non-violente

Réflexion, organisation, stratégie, pour débutant.e.s et expérimenté.e.s

Du 24 février 2023 à 20h30 (accueil avant 18h30) et 27 février à 18h

Avec Yann Forget et Vincent Aimard

Nous sommes constamment agressé.e.s par une politique destructrice de notre environnement social et écologique. Comment y répondre ? Comment provoquer des changements positifs, pas à pas et de façon durable ? Face à l’indifférence, la confusion, le sentiment d’impuissance, comment agir ? S’organiser est la clef de toute action politique efficace. Cette formation vise à mieux appréhender et réagir à la violence institutionnelle (face à la police, aux médias, aux banques, aux entreprises et diverses institutions étatiques…).

  1. Comment la violence structurelle est-elle liée à la violence personnelle ? Comment gérer sa peur et son stress pendant une action ? Comment s’y préparer ? Comment diminuer les risques de violences pendant l’action ? La cohérence dans tous les aspects de la vie nourrie notre posture non-violente pendant l’action. Nous mènerons une réflexion générale sur notre mode de vie et sur notre attitude pendant l’action.
  2. La préparation d’une action : repérage, scénario, plans A et B, briefing contenu et message (technique, juridique)
  3. Rechercher l’efficacité : objectifs clairs, pédagogie de l’action
  4. Déroulement d’une action :
  • Coordination, sécurité, communication, négociation, évaluation
  • Répartition des différents rôles dans une action
  • Les différents types d’action : répertoire et exemples concrets
  • Techniques de blocage et de résistance à une évacuation
  • Gestion du stress pendant l’action
  • Check-list (récapitulatif) d’une action type

5. La répression :

  • Techniques de protection contre l’éventuelle brutalité des vigiles ou forces de l’ordre
  • Quels droits quand on est arrêté par la police ?
  • La garde-à-vue
  • La convocation au commissariat

Nous alternons ateliers théoriques et pratiques, jeux de rôles et exercices en petits groupes. Prévoir des vêtements simples et confortables. Pas de condition physique particulière requise. La formation dure trois jours, dont un jeu de rôle « grandeur nature” pour vivre une mise en situation. L’objectif de la formation est d’aboutir sur une action collective le lundi (journée facultative).

Yann Forget a 35 ans d’expérience en France et à l’étranger comme militant pour des causes sociales et écologiques (nucléaire, soutien aux migrant.e.s…) aux côtés de l’Arche, des Faucheurs volontaires d’OGM, des Brigades de Paix Internationales, des Désobéissants et de nombreux autres collectifs. Il a suivi une formation de formateur à la non-violence et a une maîtrise sur la philosophie de Gandhi.

Vincent Aimard est engagé dans la communauté de l’Arche de Saint-Antoine. Il s’est engagé depuis plus de 15 ans dans des luttes sociales et environnementales à travers de nombreux collectifs. Il a découvert le mouvement non-violent avec l’Arche il y a une dizaine d’années, il fait partie du collectif des Faucheurs volontaires d’OGM.

Pédagogie : la Fève vous propose de choisir en conscience entre 0 et 200€ en fonction des possibilités de chacun·e.
Pension complète : à partir de 110€ du vendredi soir au dimanche soir, 165€ jusqu’au lundi. Des réductions et un dispositif de soutien financier supplémentaire est mis à disposition des personnes n’ayant pas ou très peu de revenus. 

Renseignements auprès de Yann Forget : yannfo@gmail.com
Inscrivez-vous en ligne en remplissant le formulaire ici. 


Vivre ensemble : pourquoi pas moi ?

Une semaine d’expérimentation et de transmission communautaires

Du 1er mai 2023 à 20h (accueil avant 18h30) au 7 mai à 14h

Organisé par la Fève, avec l’Arche de Saint-Antoine

La Fève vous propose 6 jours combinant expérimentation et formation pour découvrir la vie communautaire à l’Arche de St-Antoine, réfléchir et apprendre sur ses motivations, défis et fonctionnement… et plus spécifiquement pour aborder les projets de vie collective dans une recherche de qualité relationnelle incluant de mieux se connaître, se relier à l’autre et expérimenter sa place au sein d’un groupe.

« Il nous faut apprendre à vivre ensemble comme des frères, sinon nous allons périr ensemble comme des imbéciles. » Martin Luther King

Vous pourrez partager, pendant une semaine, le quotidien de personnes ayant choisi de vivre et travailler ensemble pendant un temps ou pour toute la vie, seuls, en couple ou en famille. Vous découvrirez l’organisation du rythme de vie et de travail, le mode de gouvernance, les activités et habitudes qui créent l’union du groupe dans le respect des personnes (pluches, temps spirituels, fêtes, chants, danses, services…). Vivre ensemble n’est pas qu’une affaire de fraternité : découvrez, temps de formation à l’appui, quelques clés de relations de qualité, de cohésion communautaire, de prévention et gestion des conflits, et d’un fonctionnement ni trop lourd ni trop léger. En participant aux différents temps conviviaux, de service et de partage de la semaine, chacun.e pourra découvrir quelques recettes et inspirations pour ses projets de vie collective, que ce soit en habitat partagé, en communauté ou en simple colocation.

Au programme :

Expérimentation : Vous participerez aux services de la maison communautaire une partie de la journée (une dizaine d’heures) : pluches, travail au jardin, ménage, conditionnement d’herbes aromatiques, petits travaux… Vous aurez aussi l’occasion de participer à plusieurs des activités communautaires au gré de vos envies (chant, danse, temps spirituels…). Certaines soirées seront dédiées à des temps de groupes, d’autres à des activités facultatives (danse…), d’autres libres.

Formation : La semaine comportera également des temps spécifiques en groupe (une trentaine d’heures) d’échanges, de formation, de réflexion, d’expérimentation et de jeux autour de divers aspects de la vie en collectif. Ces temps seront animés par une équipe de formateurs et de formatrices coordonnée Magali Audion, Quentin Jeauneau et Brigitte Mesdag, qui vivent ou ont vécu plusieurs années dans la communauté de l’Arche de Saint-Antoine.

logo-arche-fond

Depuis 35 ans, la communauté de l’Arche de Saint-Antoine vit et travaille sur place en accueillant toute l’année de nombreuses personnes en stages, retraite, vacances, ou de passage, dans son bâtiment historique au cœur du village de Saint-Antoine l’Abbaye. Sa vie se déploie et s’organise autour des principes de la Non-violence sous toutes ses formes. Une expérience qu’elle cherche à transmettre via la Fève.

Nombre de places : de 10 à 20 personnes.

Tarif pédagogique : la Fève vous propose de choisir en conscience un des tarifs suivants en fonction de votre situation personnelle, l’importance que vous accordez au stage, au travail des formateurices et tout autre critère qui vous paraît pertinent. 160 € / 280 € / 400 € Comprendre et choisir mon tarif.

Pension complète à l’Arche de Saint-Antoine à partir de 330 €. Réductions possibles.

Inscrivez-vous en ligne en remplissant le formulaire ici. 

Une playlist de vidéos autour de la communauté de l’Arche.


L’habitat participatif : Mûrir son projet et passer à l’action

Du 24 avril 2023 à 18h au 26 avril à 17h30

Organisée par la Fève, avec Audrey Gicquel

Vous vous questionnez sur votre habitat ? Vous aimeriez plus de liens, de solidarité, de partage avec vos voisins ? Créer un habitat participatif, en mutualisant des espaces, des objets, pourquoi pas, mais comment procéder ? Par quoi commencer ?
Cette formation s’adresse à vous !

Elle vous aidera à :

  • faire le point sur vos envies et définir votre habitat idéal
  • connaître des exemples d’habitats participatifs existants
  • expérimenter une prise de décision en équivalence
  • vous approprier desoutils afin de trouver ou créer un groupe

« Pendant ces deux jours, je vais vous accompagner pour mieux comprendre ce que « construire ou rejoindre un habitat participatif » signifie. Sur la base de mon expérience, je vous ferai vivre des moments d’intelligence collective et vous guiderai sur les étapes à franchir. »

Une formation à destination des groupes qui débutent ou des particuliers/professionnels intéressés par l’habitat participatif.

Détail de l’accompagnement

Jour 1 : conférence gesticulée de 20h30 à 22h: « Les clefs de l’habitat participatif ».

Jour 2 : Cette journée sera consacrée à mieux connaître son habitat idéal. Par une succession d’animations, vous serez amenés à visualiser votre habitat idéal, à vous poser des questions, repérer vos valeurs fortes. Nous aborderons l’importance du facteur humain et de la raison d’être du groupe. Nous expérimenterons une décision en équivalence autour d’une étape importante d’un groupe : le choix des espaces communs.

Jour 3 : Cette journée sera consacrée à choisir entre trouver ou créer un groupe d’habitants. Pour cela nous explorerons des exemples de projet, nous décortiquerons les étapes qui composent la création d’un projet et nous prendrons le temps de comprendre le rôle d’un fondateur de groupe. Nous finirons par balayer les outils existants pour poursuivre son projet en autonomie (bibliographie, structures, sites Internet, magazines…)

Audrey Gicquel est animatrice et facilitatrice de groupes, avec Habitat & Partage, auteure du livre Les clés de l’habitat participatif – mes expériences de vivre-ensemble. Formée à la CNV, à la sociocratie et à l’accompagnement d’habitat participatif, elle est passionnée par l’animation de groupes et l’intelligence collective. Audrey est co-fondatrice des Choux Lents, où elle vit depuis 2012. Elle propose de partager son expérience au sein d’un groupe en utilisant des outils d’animation et de prise de décision qui pourront être utile au sein de votre projet.

Tarif pédagogique : la Fève vous propose de choisir en conscience un des tarifs suivants en fonction de votre situation personnelle, l’importance que vous accordez au stage, au travail de la formatrice et tout autre critère qui vous paraît pertinent. 80 € / 140 € / 200 € Comprendre et choisir mon tarif.

Pension complète à l’Arche de Saint-Antoine à partir de 110 €

Inscription : inscrivez-vous en ligne en remplissant le formulaire ici.

Bonus :


Vivre la non-violence dans mon quotidien

Choisir la sobriété heureuse dans mon mode de vie !

Du 10 novembre 2023 (accueil avant 18h30) à 20h au 12 novembre à 17h

Avec Chantal Loichemol et Guillem Legland Reus

La Non-violence est souvent réduite à la bienveillance ou à l’action non violente, pourtant elle recouvre tous les champs de notre quotidien. A l’Arche, à la suite de Gandhi, nous essayons de vivre la non-violence dans tous les aspects de notre vie : dans nos relations, notre façon de nous nourrir, d’apprendre, de nous informer, d’agir … Ce sont tous ces aspects quotidiens que nous allons essayer de mettre en lumière.

Nous commencerons par définir la violence et la non-violence de manière interactive, entre autres par des jeux coopératifs.

Nous rechercherons ensuite ensemble de quelle manière inconsciente nous vivons déjà, chacun.e à notre échelle, la non-violence dans notre quotidien, sur différents plans : la consommation, l’éducation, le politique, le social, la culture, la philosophie et la spiritualité.

Chantal Loichemol : « Je vis dans les communautés de l’Arche depuis 37 ans, ce qui me donne beaucoup de joie ! J’y ai beaucoup appris sur la non-violence. Dans ce cadre, j’ai formé pendant 13 ans des personnes aux principes de l’Arche. J’ai également cheminé et cofondé l’association Bethasda, « Evangélisation des profondeurs » où j’ai accompagné des personnes et formé les accompagnateur.ice.s des sessions. Comment s’imprégner de plus en plus de non-violence et la faire rayonner dans notre quotidien ? Tel est l’enjeu personnel et collectif que nous pouvons faire grandir ensemble ! »

Guillem Legland Reus : Engagé de l’Arche, avec 15 ans d’expériences en animation et formation à la Non-violence et à la gestion positive des conflits en France et au Mexique. Il s’inspire des enseignements de Gandhi, Lanza del Vasto, Pat Patfoort et Marshall Rosenberg entre autres.

Tarif pédagogique: les formateur.ices vous proposent de choisir en conscience sur l’échelle des tarifs suivants en fonction de votre situation professionnelle et économique. 80 € / 140€ / 200€

Comprendre et choisir mon tarif.

Pension complète à l’Arche de Saint-Antoine : à partir de 110€. Réduction possible.

Inscrivez-vous en ligne en remplissant le formulaire ici. 

Un centre de trans'formation au coeur d'un lieu d'expérimentation pour mieux vivre ensemble nos transitions